fbpx

Cher Choupinou,

Cela ressemble à une question-piège, à un traquenard tendu pour que je me prenne les pattes dedans ! Que nenni ! Je ne me laisse pas attraper aussi facilement ! Na !

Ceci dit, le choix semble bien cornélien. Essayons de démêler tout ça ensemble.

Commençons déjà avec tes 57 ans. Tu te rends compte que tu as encore au moins 30 à 40 ans devant toi ? Au moins ! Tu te souviens quand tu étais jeune combien approcher de la soixantaine, c’était approcher de la mort ? T’étais fini ! Regarde-toi aujourd’hui à 57 ans : tu n’as jamais été aussi en forme de ta vie, aussi confiant, aussi expérimenté, aussi fort. Et les 40 prochaines années ne vont que confirmer cette tendance. Souviens-toi de tes 40 premières années, tout ce que tu as vécu pendant cette période, et bien imagine tout ce que tu vas vivre pendant les 40 qui arrivent !!! C’est énorme ! Lucky you!

Je n’ai pas beaucoup d’informations, mais je sens que, avec la retraite toussa toussa, tu commences à te projeter dans ta nouvelle vie. C’est super ! Il y a quelques années, je suis quasiment sûre que tu n’aurais pas hésité une seule seconde, tu aurais pris le travail le mieux payé. Je me trompe ? Mais aujourdhui… ben c’est une petit peu différent. Le travail, la carrière, l’argent… ça commence à faire. Tu entrevois le moment où tu vas peut-être pouvoir faire des trucs qui te plaisent vraiment. Sais-tu ce qui te plaît vraiment ? Bonne question, hein, Choupinou ! C’est peut-être par là qu’il faudrait commencer. Les premiers modules de ma formation pour Affronter Ses Peurs pourraient t’aider à y réfléchir. Et c’est totalement gratuit.

Je ne sens pas d’entrain dans les 2 perspectives que tu proposes. Le deuxième a bien un côté challengeant mais… Et si tu allais là où tu peux trouver un terrain d’épanouissement ? Et si tu allais vers un dernier job qui te permette de faire cette transition vers ta nouvelle vie, celle que tu te choisis ?

Je sais par expérience personnelle et en tant que coach que rester dans sa zone de confort n’est jamais la bonne solution. Cependant, le côté financier peut être intéressant, notamment pour asseoir tes revenus pendant ta retraite. Donc si tu choisis cette option, il va quand même falloir que tu penses à faire quelque chose pour toi, à côté, sur ton temps libre, toujours dans cet esprit de transition. Ne te mets pas de côté, ne t’oublie pas pendant ce temps-là. Job 1 ou job 2 ou job 36, peu importe, ne t’oublie pas en chemin Choupinou. Là est la clé pour ta décision.

La zone de confort est l’espace que tout le monde recherche pour, une fois dedans, ne penser qu’à en sortir.

Je profite du fait que tu abordes la question de l’argent pour aborder le concept du minimalisme. Je suis une grande fervente et pratiquante du minimalisme. Et le minimalisme, ce n’est pas ce que tu crois. Ce n’est pas ne rien posséder. Être minimaliste, c’est posséder ce dont tu as besoin. Et tes besoins et les miens sont certainement très différents. Cependant, certaines questions se posent. As-tu besoin de cette chambre en plus qui ne te sert jamais, ou pourrais-tu habiter dans plus petit et moins cher et donc dépenser moins et donc gagner moins ? As-tu vraiment besoin d’un gros 4X4 pour circuler en ville, ou une simple Twingo (et un crédit moins lourd) ferait largement l’affaire ? Tu vois le concept ?

Je sais qu’avec le statut social et professionnel vont les apparences… mais tu travailles pour tes possessions ou pour toi ???

Je balance ça là. Je ne sais pas si cela te concerne, mais je trouve important d’aborder ce point. Gary il dit que la plupart des gens travaillent dur pour gagner beaucoup d’argent pour acheter des choses dont ils n’ont absolument pas besoin histoire d’impressionner des gens dont ils n’ont rien à foutre.

Tu as mieux à faire, n’est-ce pas Choupinou ?

Je te souhaite une belle transition et une vie épanouissante,

À très bientôt sur le chemin,

Virginie

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.