Le dysfonctionnement exécutif (NaNoWriMo 2020-17/25)

Le dysfonctionnement exécutif, kézako ? C’est quand tu passes ta vie à croire que tu es une grosse feignasse, la reine de la procrastination, et que tu te rends compte qu’en fait c’est ton cerveau d’autiste câblé différemment qui ne sait pas comment faire les choses, être dans l’action, mettre des actions en place, mettre un pied devant l’autre. 

Et après tu t’étonnes qu’un de tes intérêts spécifiques soit la productivité… 

Je vais beaucoup m’inspirer (pour ne pas dire copier…) de la vidéo d’Alistair, qui explique ça bien mieux que moi (et Wikipedia aussi).

Voici ce que j’en retiens, me concernant.

Le dysfonctionnement exécutif c’est :

  1. Difficulté à retenir l’ensemble des choses à faire et leur délai ;
  2. Difficulté à organiser les actions les unes après les autres, et à adapter son organisation en fonction des contretemps ;
  3. Difficulté à démarrer une action, ou à achever une action ;
  4. Difficulté à déterminer les étapes à effectuer pour une action donnée, et/ou leur ordre.

Se souvenir des tâches

À ton avis, pourquoi j’écris tout ??? J’ai une mémoire à la Dory. Au boulot, j’avais presque toujours de quoi écrire sur moi, ou alors j’empruntais sur le bureau du collègue. Si ce n’est pas écrit, cela s’envole dans les limbes de l’oubli. J’ai longtemps eu honte de ce comportement, je l’ai caché autant que possible, parce que je me disais que j’avais l’air d’une écervelée, d’une idiote, d’une incapable, même pas foutue de retenir une con d’information toute simple. La GTD m’a décomplexée là-dessus (et le Bullet Journal aussi, évidemment). David Allen recommande de tout écrire, parce que le cerveau est le champion pour t’encombrer la tête toute la journée à te rappeler que tu dois acheter du pain en rentrant du boulot, pour totalement oublier d’acheter du pain alors que tu passes justement  devant la boulangerie… le salaud !

Mettre les tâches dans l’ordre

Aïe. Ça aussi, c’est pas évident. David à la rescousse encore une fois. Et je-ne-sais-plus-qui qui a fait une conférence TED sur la méthode naturelle d’organisation. Faut que je retrouve cette vidéo, elle est très bien. En gros, il prend l’exemple d’organiser un dîner au restaurant entre amis. 

Quoi : Un dîner au restaurant entre amis (hors confinement, s’entend)

Pourquoi : Parce que c’est trop cool ! Tu manges bien, tu as de belles discussions, tu ris, et tu es avec tes amis.

Brainstorm : Tu jettes sur le papier tout ce à quoi tu penses, comme choisir le lieu, créer un Doodle pour la date, prévenir tout le monde, covoiturage ou pas, etc.

Organiser : Mettre dans l’ordre, regrouper, trier, toussa.

Prochaine action : Et on retrouve the next step de David Allen. Mais là encore, c’est pas évident pour moi, parce que c’est souvent difficile à déterminer, il faut démêler toutes ces actions. Pour ce faire, j’écris. Et c’est le même processus que j’utilise pour démarrer les actions, alors je vais l’expliquer dedans.

Démarrer les actions

C’est la partie la plus difficile pour moi. Je peux passer un temps indécent à ne pas passer à l’action.
Donc, je ne sais pas par quoi commencer. Et même quand j’ai ma prochaine tâche en tête, je ne suis pas forcément capable de la mettre en place, de me lancer. J’ai l’impression d’être devant un mur. Je sais qu’il y a une porte, qui va me permettre de continuer mon chemin, mais je ne suis pas capable de la voir. Alors je tâtonne sur le mur pour essayer de la trouver. Je tâtonne par écrit. 

Donc, un resto entre potes. Faut qu’on choisisse un resto. Ah ben non, d’abord quand, donc Doodle. Bah oui mais j’envoie le Doodle à qui ? Ah ben faudrait peut-être que je vois s’ils sont d’accord pour un resto en fait. Voilà, c’est ça, faut que je leur demande.

Et de là, prochaine embûche.

Découper l’action en étapes

Comment kon fait ? Je les préviens par téléphone, texto, email ? Je dis quoi ? Faut que je prépare un petit mot, que je note qui est partant ou pas… etc. Tu vois la misère dans ma tête ? Chaque petite chose devient une montagne à gérer. Et je te raconte pas quand on me propose à la dernière minute d’aller boire un verre. Et je ne te raconte pas quand tu arrives forcément en avance (tu t’es putain de préparée pendant des heures dans ta tête) et que l’autre te prévient qu’il aura du retard (en fait, il n’est pas encore parti…). C’est d’un compliqué dans ma tête !

C’est pour cela que j’ai du mal avec les objectifs, trop compliqué à gérer. Je préfère me focaliser sur des petits trucs, qui certes, dans un certain sens, vont dans le sens d’un objectif plus grand.

Et pourtant…

Fin NaNo 17


Reprise NaNo 25

Ceux qui m’ont connue Assistante de Direction vont me prendre pour une mytho en lisant ça. Je suis certainement la personne la plus organisée et productive qu’ils aient connue ! L’art de la sur-adaptation. C’était une question de survie pour moi. Soit j’apprenais comment « faire », soit j’étais un légume, et resterais un légume toute ma vie, courte vie, parce qu’un légume, ça vit pas longtemps…

Et puis j’ai arrêté d’être assistante. Je suis partie en tour du monde et j’ai arrêté ces réflexes. Ce fut d’ailleurs une des choses les plus surprenante pour moi : ne plus avoir d’obligation, ne plus avoir de choses à me rappeler, de trucs à gérer, des machins à s’occuper. Cette liberté !!!

Et voilà, je dois my remettre. C’est compliqué. Des pages et des pages d’écriture en perspective. Mais ça ira. En fait, j’adore la productivité, c’est un de mes intérêts spécifiques. Sérieux, j’adore ! Je peux passer des heures à lire sur le sujet, regarder des vidéos, mettre en place des systèmes et tout. Et j’écris pour passer à l’action.

Un jour, quelqu’un aura la bonne idée de m’utiliser pour ce talent-là, et me paiera cher !!! Parce que je le vaux bien !

J’en profite pour te montrer mon CV, au cas où. Il est fait avec un logiciel de productivité et de management de projet. Sans déc’ ! Au taquet !

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.