fbpx

Tout le monde est coach de nos jours. Tout le monde a dans son profil Instagram « Entrepreneur & Coach ».

Y’a même des gamins de 22 ans qui te proposent de t’apprendre la vie !

Alors comment s’y retrouver dans tout ce fatras ?

Ben moi j’dis, y’a pas 36 solutions, il faut que ça résonne en toi quand tu croises ton futur coach. À la limite, il faut que tu te dises que tu pourrais passer un week-end avec lui/elle avec plaisir à échanger, cuisiner, refaire le monde…

Tinder

Il faut que ça matche ! Comme sur Tinder ! Après tout, c’est à ça que sert le marketing : mettre en relation deux personnes consentantes pour faire un bout de chemin ensemble. Non, personne ne « t’oblige » à acheter quoi que ce soit, marketing ou pas, outils de manipulation psychologiques ou pas. Si tu y vas, c’est que tu veux bien y aller. Moi, tu peux bien me mettre toutes les pubs du monde sous les yeux, si je n’en veux pas, je n’en veux pas… Si je n’en ai pas besoin, je n’en ai pas besoin. (Lapalissade, sors de ce corps !)

Si tu veux savoir si toi et moi ça peut coller, il te suffit de me suivre sur les réseaux sociaux (y’a tous les boutons en dessous) ou de jeter un œil à ma formation sur la peur. C’est gratuit. Ce sera clair pour toi.

Et si tu as envie de franchir le pas, réserve un entretien téléphonique avec moi si tu es tentée par un coaching live, ou remplis le formulaire si tu préfères un coaching à l’écrit anonyme. Suite à ça, je verrai si ça peut coller entre nous. Parce que moi aussi j’ai mon mot à dire, non mais ! On a dit deux personnes consentantes !!!

Sinon, j’ai plein de personnes à te proposer, des coachs en qui j’ai pleinement confiance et qui pourront t’accompagner.

Le mur

Une petite précision, si tu hésites et que tu ne sais pas si tu devrais choisir un coach ou te diriger vers un psy, je te propose la métaphore du mur. Bon alors j’t’explique.

Si tu n’oses pas avancer et que tu t’inquiètes des conséquences de tes actes et décisions futurs, comme un mur devant toi, dans ce cas-là, tu es dans la peur, et c’est d’un coach dont tu as besoin, pour qu’il t’aide à foutre un coup de pied au cul à tous tes « oui mais… ».

Si tu te sens retenu.e par de vieilles histoires et que malgré la voie royale devant toi, tu n’y vas pas, tu es dans le trauma, et c’est d’un psy dont tu as besoin pour qu’il t’aide à couper tous ces liens qui ne servent plus à rien et à te débarrasser de tous les « mais c’est toujours pareil… ».

Diplomééé ! Certifiééé !

Comme tu le sais, il n’y a pas de diplôme officiel de coach. Plusieurs organismes privés ou même des universités proposent leur propre version du sacro-saint papier, mais rien d’uniformisé. Jusqu’à présent, tous mes coachs étaient sans diplôme, non-certifiés. Mais tous avaient fait un énorme travail sur eux-mêmes, tous étaient sur le chemin. Tous ont déjà fait un tour chez le psy, ou se sont faits coachés. Ils ont lu, potassé, se sont posé d’innombrables questions existentielles. Ils ont testé, essayé, mis les mains dans le cambouis. Comme moi quoi. Et c’est ce qui m’a séduite chez eux, leur authenticité, leur expérience ; le développement personnel est concret chez eux, ils le vivent au quotidien. 

Et je me suis rendue compte que la majorité de ceux qui se tournaient vers une certification étaient ceux qui n’avaient pas confiance en eux, ne se sentaient pas légitimes, le fameux syndrome de l’imposteur (j’y suis passée par cette phase…). Ce n’est pas une généralité, mais y’en a pas mal. Tout comme ces mêmes « certifiés » qui, bien trop souvent, dénigrent leurs collègues qui ne le sont pas, genre « il se prend pour qui ? » ou « il me pique tous mes clients alors que je me suis fait chier à me payer et passer ce putain de diplôme !!! ». Tu vois ? Encore une fois, ce ne sont pas TOUS les certifiés, mais une bonne partie d’après mes études statistiques personnelles hautement scientifiques et subjectives !

Je ne sais pas si un jour je prendrais la peine de passer une certification. Seule celle de Brooke Castillo me parle, et encore… Si Esther en sort une, j’y cours les yeux fermés ! Encore une histoire de résonance. On y revient.

Voilà voilà. Maintenant, tu sais comment choisir ton coach.

Un dernier point, aie bien conscience qu’un coach est un manipulateur. Un coach n’a d’autre objectif que de te manipuler pour te voir atteindre les objectifs que tu t’es fixé, et developper ton autonomie sur la route de ta vie. Un manipulateur qui va dans ton sens, mais un manipulateur quand même. 

Je suis donc une manipulatrice, sans aucun diplôme, doublée d’une certaine impertinence et d’un rentre-dedans certain.

À bon entendeur !

Leave a comment

Your email address will not be published. Required fields are marked *

This site uses Akismet to reduce spam. Learn how your comment data is processed.